Tous les articles par Nadia Chambéry

Féministe, accro aux chaussures et au boulot, mère de 3 enfants et parisienne vivant depuis peu à San Francisco. Je ne sors jamais sans boucles d'oreille.

Esprit de compétition : « Tu seras une battante ma fille ! »

Oui, j’ai obligé ma fille de 6 ans à faire du taekwondo alors que le seul sport qu’elle voulait pratiquer était la danse classique. A l’encontre de tous les pédo-psys et autres gourous de l’éducation qui nous enjoignent de respecter les centres d’intérêt de nos enfants, je l’ai inscrite à une activité qui ne la tentait pas DU TOUT, un sport qui, pour elle, était un sport de garçons.

C’est mal ?

Non, je ne crois pas.  Elle remerciera plus tard sa gentille maman féministe.

Continuer la lecture de Esprit de compétition : « Tu seras une battante ma fille ! »

Lutter contre la culture girly, un pari perdu d’avance

J’ai lu Cinderella ate my daughter de Peggy Orenstein, un livre qui nous plonge dans la culture girly des princesses &co, et révèle le coté obscur cette vague rose qui déferle sur les petites filles. Ma première conclusion en refermant ce livre fut la suivante : lutter contre la culture girly est une cause perdue d’avance, autant laisser tomber…

via GIPHY

PARCE QUE TU NE PEUX PAS GAGNER !

Non, tu ne peux pas lutter contre le marketing, les Disney, les Mattel et autres, contre le culte de l’apparence, contre l’auto-promotion et la mise en scène de soi sur les réseaux sociaux, contre la sexualisation de trop jeunes filles… Parce que tu es un parent et que tu ne fais pas le poids face à des multinationales de l’entertainment pour enfants ni face aux réseaux sociaux.

Continuer la lecture de Lutter contre la culture girly, un pari perdu d’avance

Les filles sont-elles nulles en maths ?

« La science est une chose très dangereuse pour les femmes. On ne connaît presque pas de femmes savantes qui n’aient été ou malheureuses ou ridicules par la science. »

Voilà entre autres joyeusetés ce que Joseph de Maistre, père de la pensée contre-révolutionnaire, écrivait à sa propre fille Constance en 1808 (1). Plus personne aujourd’hui n’oserait dire cela. Pourtant si on ne décourage plus aussi clairement les filles de choisir des voix scientifiques, la place des femmes en maths et en sciences reste limitée.

Les femmes représentent 6% des professeurs d’université en maths fondamentales : il faut rire ou pleurer ?

L’association Femmes et mathématiques publie sur son site des statistiques qui donnent une idée de l’ampleur du problème. Je reproduis ci-dessous un de leur tableau. Sur leur site on apprend aussi que le nombre de femmes mathématiciennes au CNRS n’a quasi pas augmente depuis 1989 !!! Déprimant…

Femmes mathématiciennes

Source : Femmes et mathématiques 

Pourtant la part des filles qui passent le Bac S atteignait, en 2014, 45,9% toutes options confondues, et 36,1% pour l’option Maths. Comment passe-t-on de 36% qui choisissent les maths au Bac à 6% de professeurs des universités ?

Pourquoi a-t-on du attendre 2014 pour qu’une femme, l’iranienne Maryam Mirzakhani obtienne la médaille Fields (l’équivalent du Prix Nobel en Maths) ? Les femmes seraient-elles incapables de faire des maths à un haut niveau ?

Continuer la lecture de Les filles sont-elles nulles en maths ?

Des livres avec des filles ingénieures

Non ! Bricoler, inventer, construire n’est pas réservé aux garçons ! Cela parait une peu idiot de le dire ainsi… et pourtant on est loin d’atteindre la parité chez les ingénieurs.

En 2016, les filles ont encore tendance à fuir les matières scientifiques perçues, à tort, comme des sujets de garçons.

A titre d’illustration : en France, 29,3 % des filles scolarisées en 2012 en seconde générale ont intégré une première S en 2013 alors que c’est le cas de 38,6 % des garçons. Un choix dicté par de plus mauvais résultats en sciences ? Non ! En fin de 3 eme, 81% des filles maîtrisent les principaux éléments de mathématiques et de culture scientifique et technologique, contre 76% pour les garçons.*

Alors pour encourager nos filles à explorer et poursuivre TOUS leurs centres d’intérêt et pas uniquement ceux étiquetés « pour filles », voici quelques suggestions de livres avec des filles ingénieures et ingénieuses testés avec ma propre fille de 6 ans et son frère de 4 ans.

Continuer la lecture de Des livres avec des filles ingénieures

Offrons des poupées aux garçons, c’est bon pour leur cerveau !

Nombreux sont les parents qui se plaignent du sexisme présent dans les jouets et les vêtements pour petites filles. Il est aussi assez fréquent de voir des parents encourager leurs filles à jouer avec des jouets traditionnellement associés aux garçons (pour différentes raisons d’ailleurs : féminisme, marre du rose, jouets du grand frère…). A l’inverse, laisser jouer un garçon avec des poupées, des vêtements de fille ou porter du rose est beaucoup moins facilement accepté socialement.

Continuer la lecture de Offrons des poupées aux garçons, c’est bon pour leur cerveau !

Les Monster High… un succès monstrueux

« Sois unique, sois toi-même, sois un monstre »

Après les Lego pour filles, dont nous vous parlions ici, je partage avec vous un autre podcast sur les jouets de filles : celui-ci traite du succès des Monster High, ces barbies au style gothique. Je m’y suis intéressée récemment, quand ma fille (bientôt 6 ans) a découvert ces poupées à l’école et  m’a demandé si elle pouvait en avoir une pour son anniversaire.

Continuer la lecture de Les Monster High… un succès monstrueux

Les filles ont-elles vraiment besoin de Lego spéciaux?

Lego Friends, les Lego pour filles, une bonne idée rattrapée pas les clichés.

Vous connaissez probablement Lego Friends, la ligne très  girly de Lego  qui leur a permis de faire un tabac auprès des filles. Avant les Lego Friends, 90% des consommateurs de Lego étaient des garçons.

« Non les filles ne sont pas vouées à être incapables de se garer ou de visualiser des structures moléculaires. »

Joli succès donc et surtout  bonne initiative car il est important que le filles jouent à des jeux de construction, cela les aide à développer leurs compétences spatiales, c’est a dire la capacité du cerveau à s’orienter dans l’espace,  à percevoir des objets et à  les organiser en une scène visuelle cohérente, à imaginer mentalement un objet physiquement absent…

Continuer la lecture de Les filles ont-elles vraiment besoin de Lego spéciaux?

Féministe à l’extérieur, macho à l’intérieur

Comprendre le pouvoir maléfique des associations implicites

Se préoccuper des stéréotypes véhiculés par les jouets et les vêtements de nos enfants n’est pas aussi futile que ça en a l’air.
Quand nous avons décidé de nous lancer dans ce blog avec Elodie, je me suis posé cette question : vouloir casser les codes liés au genre, rose et licorne pour les filles, bleu et dinosaure pour les garçons… ok, mais pourquoi ? Est-ce juste pour donner plus de choix à nos enfants ?

Continuer la lecture de Féministe à l’extérieur, macho à l’intérieur

Pourquoi une fille de 3 ans refuse-t-elle de porter les bottes de son copain ?

« MAIS, JE NE SUIS PAS UN GARÇON ! »

Les différentes étapes de la construction de l’identité de genre chez l’enfant.

Petite histoire : nous sommes chez des amis, pensant qu’il allait pleuvoir toute la journée et que nous resterions à l’intérieur j’ai laissé ma fille, 3 ans à ce moment-là, porter ses belles ballerines. Finalement, il ne pleut plus, nous proposons aux enfants de sortir jouer dans le jardin et je demande à ma fille d’ôter ses ballerines et de chausser les bottes que lui prête son copain…. Et là, c’est le drame : « NOOOON je ne veux pas mettre ces bottes !!! » Et pourquoi ? « MAIS, JE NE SUIS PAS UN GARÇON ! »

Caprice ? Non, pas uniquement. Allons faire un petit tour dans son cerveau…

Continuer la lecture de Pourquoi une fille de 3 ans refuse-t-elle de porter les bottes de son copain ?