90% des hommes aiment le foot. FAUX !

Dimanche soir, je suis sur mon canapé et je m’énerve contre Auchan et leur équipe/agence marketing, devant mon fil twitter : @DanDhombres a photographié des sacs de courses Auchan, où il est écrit :  Il supporte la France. Je le supporte lui” et Lui au foot, moi au shopping

Sous ce tweet, je lis @Frizlab qui répond : @dandhombres  « Et dans 90% des couples… c’est ça. Welcome to real life, where stats are actually a thing! »

Je voudrais donc expliquer ici à cette personne, que non cela ne représente pas 90% des couples, et qu’il s’agit en réalité d’un stéréotype de genre.

D’après mon mari assis à côté de moi et qui regarde le multiplex rugby ce fameux dimanche soir, le match de foot de l’année c’est la finale de la ligue des Champions. Ce n’est que le point de vue de mon coloc de canapé, mais il est est vraiment, vraiment, vraiment passionné de sport à la télé !

L’affiche Real Madrid – Atlético de Madrid a rassemblé en moyenne 4, 23 millions de téléspectateurs sur D8 un samedi soir du mois de mai 2016, selon l’Equipe.

Je regarde également les audiences de 2015, quand c’était encore diffusé sur TF1, chaîne française la plus regardée. Faudrait pas que la diffusion sur une chaîne de la TNT crée un biais. Mon enquête se veut scientifique. On parle statistiques !

Bien entendu, TF1 a été eu la plus grosse part d’audience de la soirée du 6 juin 2015 :  4,68 millions de téléspectateurs. Premier point, les chiffres sont équivalents entre 2015 et 2016, donc le nombre d’amoureux du foot est stable, quelque soit le chaîne qui diffuse le match.

Alors oui, 4,5 millions de personnes, c’est beaucoup, mais rapporté à  65 millions de français, ça ne fait plus que 7%… Disons qu’on ne compte que les adultes (faudrait pas qu’on me reproche de compter les enfants qui sont tous au lit à cette heure là) : soyons large; selon l’Insee les moins de 20 ans représentent 24,5% de la population. Cependant même si on ne compte que les plus de 20 ans, on n’obtient que 9% de français regardant LE match de l’année à la télé… Dix fois moins que la fameuse « stat » de @Frizlab …

Notons, au passage, que la 2e plus forte audience ce soir là, c’est France 3 qui l’a réalisée avec la diffusion d’un téléfilm au titre poétique “Le vagabond de la baie de Somme”. 3,4 millions de téléspectateurs ont regardé ce “blockbuster”…

Sur ces 9 % d’adultes, quelle est la part d’hommes ? Il faudrait pouvoir séparer cette audience par genre. Car on sait depuis la coupe du monde de 98, que de plus en plus de femmes regardent les “grands” matchs de foot. D’après une enquête de Terrafemina, 82% des femmes interrogées avaient déclaré qu’elles allaient suivre la Coupe du monde brésilienne de 2014. 

Pour aller plus loin, l’Equipe apporte d’autres chiffres sur l’intérêt des femmes pour le sport à la télévision :

“Selon une étude effectuée par Repucom  dans 24 pays représentant les différents continents, 43% des femmes interrogées affirment être intéressées et très intéressées par le sport à la télé, contre 69% des hommes. Cette moyenne atteint même 52% en Inde, 48% en Russie et 47% au Brésil.”

69% des hommes… mais on se rapproche des 90% là ?

Non, l’enquête englobe TOUS les sports, et pas que le foot..

Revenons à notre match de finale de ligue des Champions du 6 juin 2015. Imaginons qu’aucune femme ne regarde le match, car c’est une activité réservée exclusivement aux hommes et qu’elles font du shopping pendant ce temps-là, on arrive au résultat suivant (en se disant que les hommes sont la moitié de la population française – même si on sait tous qu’ils sont en réalité un peu moins, mais ne chipotons pas.) : 18%, donc on est encore bien loin de 90%

Pour les chagrins qui pensent que l’audience d’une finale de ligue des Champions n’est pas représentative, voici un sondage tout frais tout neuf de BVA pour la presse quotidienne régionale, publié ce dimanche 6 juin :

“seulement 15 % des sondés aiment « beaucoup » le football, alors qu’ils ne sont que 4 % à l’aimer « passionnément ». Il faut ajouter la catégorie « un peu » (34 %) pour dépasser la majorité car, en face, 43 % des sondés indiquent qu’ils n’aiment « pas du tout » le football. Plus de quatre sur dix ! “

Même moi qui ne regarde que quelques matchs par décennie, je n’aurais jamais dit que je n’aimais pas du tout le foot, mais que je l’aimais un peu, donc on ne peut pas compter les un peu dans les “aime le foot” à mon avis… Mais je ne voudrais pas que ce soit perçu comme de la mauvaise foi…

“ le clivage demeure très fort selon le sexe : 31 % des hommes l’aiment « beaucoup » ou « passionnément », alors que ce taux n’est que de 8 % pour les femmes.”

Voilà, j’arrête mon enquête sur ce chiffre de 31% des hommes. C’est 31%, et non 90%… 

Je n’ai pas les chiffres des hommes qui aiment “un peu” le foot, peut-être qu’on arriverait à 90% en les additionnant au 31% : mais si ces 90% là ne regarde pas LE match de l’année pour les passionnés, c’est qu’ils n’aiment pas vraiment le foot, non ? ou du moins qu’ils sont loin d’y passer leurs soirées, pendant que leurs femmes font du shopping…

1-0 contre les stéréotypes de genre

Petit rappel pour @Frizlab :

Les stéréotypes de genre sont des caractéristiques arbitraires (fondées sur des idées préconçues) que l’on attribue à un groupe de personnes en fonction de leur sexe.

Quelques messages personnels pour finir :

  • A  Auchan :  « Et vous la vie vous l’aimez comment ? » je l’aime sans stéréotype de genre merci !
  • Aux gens du marketing qui usent encore des stéréotypes de genre pour vendre : user d’un stéréotype de genre pour vendre des produits, c’est nul. ça vous discrédite, c’est so ’90. Et pour rappel, on en est en 2016. Oui en 2016. Or vu le nombre de stars américaines qui se revendiquent ouvertement féministes, être féministe est so 2016. Le féminisme devient mainstream. A lire sur les Glorieuses. Donc entrez avec nous dans le 3e millénaire, ne risquez plus le bad buzz…
  • Et à tous ceux qui pensent que la majorité des hommes aiment le foot, vous VOYEZ bien que vous avez TORT !

Pour ce qui est des femmes et du shopping, je n’ai pas cherché. Je déconstruis un stéréotype à la fois…

 

Une réflexion au sujet de « 90% des hommes aiment le foot. FAUX ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *