Princesses Disney

Et si on arrêtait de dévaloriser les princesses Disney ?

Pourquoi les personnages féminins sont-il si souvent dévalorisés ?

Barbie ou les princesses Disney sont souvent les premières héroïnes auxquelles on aimerait ressembler quand on est une petite fille. Pourtant, ces héroïnes sont critiquées, voire méprisées par les adultes, et la société en général. Et pourtant, peu de parents vont jusqu’à refuser d’offrir un déguisement de princesse ou une poupée Barbie à leur fille. Bref, les trucs de filles c’est nul, mais on leur en achète quand même… bizarre non ?

Quel message envoie-t-on aux filles ?

Comme on vous l’expliquait dans un autre article, les enfants cherchent par tous les moyens, surtout les plus stéréotypés, à montrer leur appartenance à un genre, en respectant un certain nombre de codes culturels. Barbie ou un déguisement de Raiponce, c’est ainsi que dans notre société, les enfants se représentent l’appartenance au genre féminin pour les petites filles.

Il pourrait y avoir d’autres modèles mais pour l’instant, ils sont rares et donc ne représentent pas un stéréotype. Or comme on le disait, les enfants adorent les stéréotypes. Ainsi beaucoup de petites filles aiment les trucs TRES fi-filles comme les Barbies et les princesses, justement parce que ça fait fille. Et pour la même raison, leurs parents, eux, font la grimace.

En résumé, ce qui définit le genre féminin pour de nombreux enfants est déconsidéré par les adultes et la société en général. C’est quoi le message ? Etre une fille, ça craint ?

Changeons de point vue pour valoriser les filles !

Faut-il dénigrer les personnages féminins que les filles adorent ? N’ont-elles aucune qualité ?

barbie

Ok Barbie a, jusqu’à récemment, eu un corps irréaliste, mais doit-on la résumer à son corps ? Je refuse qu’on résume une femme à son corps, alors pourquoi le faire pour cette poupée ? Dans les dessins animés, Barbie se démène toujours pour sa famille et ses amis, elle est extrêmement généreuse. Oui, c’est une qualité dite féminine de s’occuper des autres avant soi-même. Mais c’est le propre des super héros, non ? Il ne faut plus mépriser les qualités dites féminines pour encourager l’empouvoirement des filles.

Il y a quelques temps, je suis tombée sur cette vidéo de Disney qui encourage les filles à être des championnes en prenant exemple sur les princesses.

Alors oui, comme toutes les œuvres de notre société, les films de Disney sont encore marqués par le sexisme. La place des femmes n’est pas encore l’égale de celle des hommes. Pour autant, comme on le voit dans cette vidéo, les princesses Disney ne se contentent pas d’être belles et d’attendre le Prince. Elles sont fortes et intelligentes.

Dans le dessin-animé Raiponce par exemple, la jeune fille s’émancipe d’une mère abusive, dépasse ses peurs et part à la conquête du monde ! Au passage, elle sauve plusieurs fois la mise à Flynn… pourquoi ne retient-on d’elle que ses longs cheveux blonds ? Alors que, attention #spoiler, elle finit l’histoire avec des cheveux noirs et courts.

cinderella

Dans l’imaginaire collectif, il semblerait que les princesses Disney soient le symbole de l’oppression patriarcale. Vraiment ? Si, comme dans le livre Cinderella ate my daughter, votre fille vous demande ce que vous reprochez à Cendrillon, quelle serait votre réponse ? Peggy Orenstein, elle, est bien ennuyée pour répondre.

 

 

C’est le merchandising autour des princesses qui nous impose une représentation de princesses = nunuches + franfreluches. Les films en eux-mêmes sont loin de porter autant de valeurs péjoratives à mes yeux. Et, au vu de cette vidéo Princesses Disney, on dirait que le marketing cherche à changer “un peu” son positionnement (oui, le féminisme c’est tendance !!)

Arrêtons le girl shaming ! Valorisons les qualités des princesses !

L’idée comme toujours c’est d’offrir toute la gamme des modèles possibles. Féminins ou masculins, cela n’a pas d’importance finalement, demandons-nous plutôt quelles sont les valeurs et les qualités des personnages. Et au lieu de dire à une fille qu’elle est belle comme une princesse, on peut lui dire :

  • qu’elle est intelligente et cultivée, comme Belle
  • qu’elle aime rendre service, comme Blanche-Neige
  • qu’elle est indépendante et courageuse, comme Raiponce
  • qu’elle est téméraire et affirmée comme Merida
  • qu’elle est intrépide et obstinée, comme Anna
  • qu’elle a le sens de la justice comme Pocahontas
  • qu’elle est maline et vaillante comme Mulan
  • qu’elle est travailleuse et ambitieuse comme Tiana

On peut toujours (et on doit !) proposer des modèles féminins alternatifs, mais l’enfant lui veut devenir une part intégrante et intégrée de cette société, aussi sexiste soit-elle encore. Donc au lieu de donner des messages contradictoires, donnons plutôt des messages positifs. Barbie et les princesses ne sont pas des porte- drapeaux féministes mais quitte à ce que nos filles jouent avec, mettons en avant leurs qualités plus que leurs défauts.

2 réflexions au sujet de « Et si on arrêtait de dévaloriser les princesses Disney ? »

  1. Oui, les princesses de la 2e génération ont un rôle plus actif que dans les premiers dessins animés Disney et leurs motivations premières ne sont pas toujours liées à une relation amoureuse. Je trouve qu’elles ont toutes en commun la recherche de l’émancipation de leur famille. Mais c’est sans doute le propre des récits initiatiques, de l’enfance à l’âge adulte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *